Budget Primitif 2017 de Dijon

Trouvez ci-dessous mon intervention du lundi 19 décembre 2016 au Conseil Municipal de Dijon, sur le rapport n°1 Budget Primitif de la Ville de Dijon.

M. le maire, mes chers collègues, chers internautes, Mesdames et Messieurs du public.

Le budget primitif 2017 marque la fin d’une période de gestion que nous qualifierons de calamiteuse et le début d’une autre que nous espérons plus vertueuse.

C’est en 2008, à la fin de votre premier mandat de 7 ans, que le niveau d’endettement de la ville de Dijon a atteint son maximum à 235,7 M€. Pour vous donner de l’air et des marges de manœuvres, vous avez alors transformé des emprunts souscrits à une époque où l’inflation était élevée en emprunts dit toxiques ayant une période initiale à taux fixe très faible. Ce qui vous a permis de poursuivre vos projets pharaoniques en transférant le risque sur votre successeur, c’est à dire vous-même, mais vous l’ignoriez à l’époque.

Devenu votre successeur et comme prévu, au début de votre troisième mandat, il est apparu impératif de restructurer la dette. Il vous aura fallu un demi mandat, (soit 3 ans), pour achever cette restructuration et ainsi rattraper vos erreurs de gestion.

Que d’argent et que de temps perdus pour Dijon et les Dijonnais.

A)   Que d’argent : Car pour résoudre cette difficile équation :

         vous avez augmenté fortement les impôts des Dijonnais et par conséquent la recette fiscale de plus de 40 M€.

         vous avez cédé l’activité bancaire, détruit une centaine d’emplois et englouti dans le budget de la ville 45 M€ des fonds propres du crédit municipal.

         Vous avez vendu la SEMAAD dans les conditions que nous connaissons. (pour plus de 5 M€)

         Vous avez, sous couvert d’une gestion active du patrimoine, vendu pour plusieurs millions voir dizaines de millions d’euros un grand nombre des plus beaux immeubles et propriétés de la ville.

         Vous avez transféré pour 18,1 M€ de dette au Grand Dijon, dont 10 M€ d’emprunt structuré E4.

         Vous avez endetté jusqu’à 416,6 M€ le Grand Dijon votre second guichet (au 31déc 2013) (19 M€ en 2001).

         C’est aussi 20 M€ du fonds de soutien pour la désensibilisation de la dette qui ont servi pour payer une partie des pénalités de remboursement anticipés de cette dette toxique.

         Au vu du BP 2017, nos charges financières augmentent d’1 M€, alors que la dette est moindre, c’est un total cumulé de 14,75 M€ d’intérêts additionnels supplémentaires (IRA) que nous allons payer suite à la renégociation des emprunts toxiques courant jusqu’en 2034 et 2038.

         C’est aussi 7,5 M€ (5,72 + 1,78) d’emprunt supplémentaire sur 12 ans pour financer le paiement de l’indemnité compensatrice dérogatoire (ICD).

Que d’argent ! Aussi nous nous interrogeons et sommes curieux de connaitre l’état du patrimoine restant à la ville pour faire face à  d’éventuelles mauvaises surprises, conséquences de votre gestion que nous qualifions toujours de calamiteuse.

B)    Que de temps perdu pour Dijon et son centre-ville.

Car pendant que vous concentriez votre temps et votre énergie au règlement de la dette toxique, c’est le centre-ville qui perdait de son lustre. Pour preuve, vous avez lancé tardivement un plan de Re   dynamisation, afin de ne pas être appelé un jour « le maire qui fait mourir le centre-ville de Dijon».

 Mais êtes-vous certain de vouloir le bien du centre-ville ?

         quand vous nous annoncez en plein conseil municipal de novembre dernier, que le cinéma Olympia n’est pas aux normes pour les personnes à mobilités réduites ? Vous rendez-vous compte de la portée de cette fausse affirmation ? Pour l’attractivité commerciale, pour le personnel et pour la fréquentation du centre-ville. Votre affirmation a eu une telle portée qu’une délégation du personnel est même venue vous voir pour vous remettre, en mains propres, le certificat de conformité.

Etes-vous certain de vouloir le bien du centre-ville ?

         quand vous placez du mobilier urbain, des bancs et des chaises, devant l’emplacement de l’ancien cinéma l’Alhambra place de la République, et ce 48 h après avoir accordé le permis de construire avec terrasse pour l’installation d’une brasserie à cet emplacement. Pouvez-vous nous en expliquer la signification ? Nous vous rappelons qu’il est question de l’argent du contribuable et que le retard pris par le projet dit «de la cité de la gastronomie» ne peut pas tout expliquer.

Pour conclure Monsieur le Maire, chers collègues,

Le budget primitif 2017 est un budget qui en l’état pourra servir de référence pour juger votre action pour les 3 dernières années de votre 3ème mandat. En effet une fois débarrassé des d’emprunts toxiques, malgré la poursuite de la baisse des dotations de l’état et malgré la présence de 26,64 % d’emprunts structurés E1 et E2, vous annoncez que vous n’augmenterez pas la fiscalité ménages en 2017. Maintenant, et compte tenu de tout ce qui vient d’être dit, vous ne pourrez plus rejeter la faute des mauvais résultats de gestion, sur votre très lointain prédécesseur. N’oublions pas que vous en êtes tout de même à votre 3ème mandat.

Je vous remercie.

Tagged: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *