CITE DE LA GASTRONOMIE DE LA TRANSPARENCE, EST-CE TROP DEMANDER ?…

La pression monte sur le requérant, conseiller municipal d’opposition, pour qu’il retire son recours.

Après le Maire, c’est au tour de certains représentants du monde économique de monter au créneau.

S’il est tout à fait légitime qu’ils le fassent au nom de l’emploi et de l’attractivité, il ne faut pas qu’ils se trompent de combat et oublient les vrais enjeux du dossier.

Le projet « Cité de la Gastronomie »  va certes,  dans sa phase construction et aménagement,   entraîner la création d’emplois dans les  entreprises du BTP, mais ensuite …? Si le projet n’est pas viable en l’état comme tout semble l’indiquer, que se passera-t-il ?

Ce sont les contribuables dijonnais qui paieront les pots cassés. En l’espèce, les millions d’euros d’argent public déjà investis dans ce dossier directement ou indirectement. (Nous en sommes à plus de 30 M€ d’argent public pour un dossier qui ne devait pas coûter un centime au contribuable …)

Or la municipalité actuelle ne nous a pas habitué à des réussites en matière de développement économique, il s’en faut !

Faut-il rappeler le précédent de Teletech ?  Entreprise qui devait créer plus de 600 emplois ? Et qui au final en a créé péniblement 56  avant de déposer le bilan ! Plus de 10 M d’euros d’argent public ont été investis dans ce projet à travers notamment la SPLAAD. Cela a dopé temporairement l’activité mais, aujourd’hui TELETECH  est en redressement judiciaire et laisse une ardoise conséquente que les dijonnais vont probablement devoir régler. Est-ce cela le développement économique que nous voulons pour Dijon ?

Alors si la Municipalité voulait fédérer autour de son projet, au lieu de manœuvrer derrière un écran de « com »,  elle aurait dû jouer cartes sur table, en toute transparence, ouvrir complétement les dossiers et prouver à son opposition que le projet est cohérent, juridiquement fondé, pérenne et financé.

Et là fort d’un large soutien, soucieux de l’intérêt des diyjonnais qui doit nous animer tous au-delà des clivages et de divergences d’opinion , et pour autant que le dossier soit solide, nous ne doutons pas qu’elle aurait évité critiques, recours et paralysie !

Ludovic BONNOT – Franck AYACHE 

Tagged: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *