CITE DE LA GASTRONOMIE OU CITE DU CINÉMA ?

Le rejet par la CDAC (Commission Départementale d’Aménagement Cinématographique) du projet de création de « Ciné Ducs » confirme : décidément quand cela ne veut pas, cela ne veut pas pour ce projet de l’ancien hôpital général.

 Depuis le début, la municipalité dijonnaise brandit le risque de multiplexe cinématographique à la Toison d’Or pour justifier son projet de multiplexe au cœur de la Cité de la Gastronomie.

Même si le Maire de Dijon dispose de 4 voix dociles soit 50 % des voix de la  CDAC, celles-ci ne sont pas suffisantes pour lui donner la majorité, il vient d’en faire la dure expérience. Quel revers ! En réalité il dispose d’une minorité de blocage pour tous les dossiers, y compris pour un éventuel projet de cinéma à la Toison d’Or.

Rappelons tout de même le dossier de présentation de la cité : « L'objectif du projet dijonnais est de constituer un pôle de référence en matière de valorisation et de promotion de la culture de la vigne et du vin, en liaison étroite avec l’Institut de la vigne et la Chaire UNESCO « Culture et traditions du vin » de l’Université de Bourgogne ».

Pourquoi sommes-nous donc passés d’un débat concernant la construction d’une cité de la gastronomie à un débat politique sur l’organisation des cinémas dans l’agglomération Dijonnaise ? Si ce n’est pour l’impérieuse nécessité de justifier artificiellement un volume de visiteurs, ceci  afin de mieux vendre le projet à des investisseurs.

En ne parlant plus que de la cohérence économique et non plus de la cohérence du projet,  nous nous écartons de l’objectif initial. L’importance de l’équilibre économique et du volume de visiteurs pour ce projet transforme dangereusement le débat. Après avoir davantage parlé du projet immobilier que du projet de cité, parlons-nous encore aujourd’hui de la Cité de la Gastronomie ou bien de la Cité des Cinémas ? Derrière l’étiquette de « Cité de la Gastronomie », le maire de Dijon ne cherche-t-il pas à nous imposer ses projets commerciaux et de bétonnage ?  Il est grand temps de construire une vraie Cité de la Gastronomie sur le Grand Dijon. Une cité parfaitement dimensionnée au projet et faisant consensus sur l’ensemble de l’agglomération.

Franck Ayache –Ludovic Bonnot 

Tagged: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *