Compte administratif 2015 – Dijon

Retrouvez mon intervention au conseil municipal du 27 juin 2016

Mr le maire, mes chers collègues, 

Comme chacun le sait, le compte administratif reflète l’état des finances de notre ville. Suite à vos projets pharaoniques, avec un endettement de Dijon et du Grand Dijon important, nous vous avions dit, début 2014, que le prochain mandat serait un mandat de gestion. Et nous pouvons constater que pour tenter de rattraper vos erreurs, nous assistons au grand chamboule tout. Grand chamboule tout qui ressemble de plus en plus à une fuite en avant.

Vente, vente des plus beaux immeubles les bijoux de famille, vente de l’activité bancaire du crédit municipal, remontée par étapes de ses fonds propres (45M€), …

Transfert, transfert au Grand Dijon de budgets annexes, transfert d’emprunts dont un emprunt structuré, transfert de personnel, transfert de compétences, …

Pour permettre tous ces transferts, vous avez réalisé la transformation de la communauté d’agglomération en communauté urbaine et demain la transformation en métropole. Pour tout vous dire, nous ne sommes pas contre ces transformations, mais ce qui nous dérange ce sont vos motivations, la fuite en avant. Alors que si vous souhaitez notre soutien, vous devez développer un projet construit de territoire, cohérent, ambitieux, dire ou vous voulez aller, dire pour faire quoi !

Pour comprendre l’importance de ces modifications, il suffit de regarder nos ratios :

Avec ce grand chamboule tout organisé, plus aucun ratio n’est comparable ! Enfin presque. Malheureusement pour vous un seul reste et pas le plus flatteur pour votre gestion. Il s’agit du ratio des produits des impositions directes (3 taxes) par population. A 103 M€ soit 660€ par habitant contre 588€ pour la moyenne des villes de même taille, l’imposition directe des Dijonnais est 12,2 % plus forte que la moyenne nationale de la strate en 2015. Et cette situation ne devrait pas s’arranger en 2016, puisque  vous avez voté une hausse de 5 % des taxes foncières et d’habitations hors effet des bases. Plaçant ainsi Dijon en 3ème position des plus fortes augmentations des grandes villes de France en 2016. Mais nous connaissons déjà votre réponse.

En effet, (il est nécessaire de savoir qu’à elle seule) cette augmentation de 5 % des 3 taxes est équivalente à l’augmentation, il y a 4 ans, d’une seule taxe pour les dijonnais de 12 % du conseil général. Une forte et unique augmentation en 4 ans pour le CG devenu CD, et vous c’est tous les ans. Les ratios le confirment.

Autre point, vous nous présentez une courbe de l’encours de dette de la ville de Dijon depuis 1988. Courbe en baisse depuis 2008 pour atteindre 173,2 M€ en 2015. Mais là aussi vous ne n’êtes pas transparent.

Oui la dette de Dijon est de 173,2 M€ en 2015, mais vous occultez les 18 M€ qui ont été transférés au Grand Dijon en même temps que le budget annexe des stationnements (dont 14 M€ d’emprunts structurés E4). A donnes comparables la dette de Dijon devrait-être de 191 M€. Voilà la vérité.

Autre réalité : en 2001, la dette du « District », future communauté urbaine, était quasi nulle ; celle du Grand Dijon, qui lui a succédé est aujourd’hui de 376 M€. Les investissements autrefois financés par Dijon le sont aujourd’hui par le Grand Dijon. Autant d’emprunts en moins pour Dijon. Ainsi ces dernières années la dette des Dijonnais (2/3 de la population du Grand Dijon) n’a donc pas diminué : elle a explosé !

Nous constaterons qu’elle a d’autant plus explosé, quand nous verrons le résultat au rapport 34 du remboursement anticipé des 3 emprunts (F6) dits toxiques de la ville de Dijon. Avec 45 M€ de pénalités de remboursement anticipé minimum pour 35,2 M€ de capital restant dû. Nous voyons enfin surgir la dette non apparente dite cachée de la ville. 45M€ de pénalités minimum, une charge de plus pour le contribuable.

L’honnêteté intellectuelle, voudrait que les chiffres de l’endettement réel des dijonnais, soient publiquement expliqués et exposés !

Pour conclure Monsieur le Maire, je citerai Emmanuel Kant :

« L’honnêteté est la meilleure politique ».

Je vous remercie.

Franck Ayache

Tagged: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *