Dijon : Transport en commun toujours plus cher pour les Dijonnais !

~~Lors de la construction des 2 lignes de tramway, François REBSAMEN avait déclaré que le nouveau réseau de transport en commun en site propre (TCSP) ne coûterait rien aux Dijonnais.

En effet il devait être financé par les fonds propres du Grand Dijon. Mais aussi par des subventions, des aides et des dotations à hauteur de 109 millions d’euros. Les emprunts d’un montant de 287 M d’euros devaient être financés eux par le doublement du versement transport (VT) payé par les entreprises de plus de 9 salariés et le doublement de la contribution VT des collectivités.

Mais,  nous le savons aujourd’hui, le budget de 400 M d’euros hors taxes, n’a pu être tenu. En effet F.REBSAMEN a dû recourir à d’autres contrats dont les montants initiaux sont loin d’être négligeables. Il s’agit d’un crédit-bail d’environ 67 M d’euros H.T pour financer les rames de tramway, d’un contrat PPP (Partenariat Public Privé) de 53 M d’euros H.T pour financer les bus hybrides et un autre PPP de 55 M d’euros H.T pour financer les installations et la fourniture d’énergie.

Après avoir mis fin à la gratuité des abonnements annuels pour les scolaires dans un premier temps, les tarifs des tickets avaient fortement augmentés en juillet 2012 :  ticket unitaire  augmenté de 50 %, passant d’un euro à 1,5 euros et la carte 10 tickets augmentée de plus de 20 % même en tenant compte du 11ème  ticket gratuit.

Malgré le succès annoncé et la hausse de la fréquentation du nouveau réseau de transport, A.MILLOT a, par arrêté du 27 mai 2014, décidé sans concertation, une nouvelle hausse comprise entre 8 et 9 % au 1er  juillet 2014 des tarifs des abonnements. Renvoyé dans les cordes, il a dû pour valider cette hausse des abonnements présenter un rapport le 18 septembre 2014 au  conseil du Grand Dijon. Les décisions du conseil d’agglomération n’étant pas par principe rétroactives, il est légitime de penser que les dijonnais devraient pouvoir se faire rembourser le montant du trop perçu par Divia entre le 1er juillet et le 19 septembre 2014.

Encore une fois la municipalité socialiste de Dijon a trompé les dijonnais. Les hausses de tarifs successives sont la preuve que, contrairement aux promesses, les Dijonnais sont mis à contribution pour financer le nouveau réseau de transport. La très faible inflation ne peut justifier les différentes hausses actuelles et à venir. Nos analyses nous laissent penser en effet que les hausses tarifaires sont loin d’être terminées du fait même de la nature des contrats signés et des engagements pris pour l’avenir. La suite dans un prochain article.

 

Franck Ayache

Tagged: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *