Impôts Locaux Dijon : hausse de 15 % en 2016 envisagée

Suite à la baisse sans précédent des dotations de l’Etat aux collectivités locales, nous annoncions le 19 octobre 2015, que Dijon allait se trouver dans une impasse budgétaire.

En effet, malgré nos avertissements concernant la fragilité du budget de la ville, le maire de Dijon, pour assurer sa réélection, a poursuivi l’annonce de projets aussi bien pour Dijon que pour la communauté urbaine.

Mais voilà, le tour de vis enclenché par F.REBSAMEN depuis deux ans ne suffit pas car bien trop tardif. La modération des frais de fonctionnement et surtout de la masse salariale ne produisent leurs effets que sur une longue période.

Pour Dijon, après une baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF) de 4,4M€ en 2015, c’est à une diminution prévisible  de 4,5 M€ supplémentaire qu’il faut attendre pour 2016.

Malgré tous ses efforts-bien trop tardifs- la ville de Dijon n’a obtenu à ce jour qu’une stabilisation de sa masse salariale qui représente tout de même 55 % du budget de fonctionnement de la ville. Après avoir cédé l’activité bancaire du Crédit Municipal et remonté 45 M€ de ces fonds propres, après la vente des plus beaux immeubles détenus par la ville, c’est maintenant au tour des associations de subir la baisse de leurs subventions.

Depuis une semaine nous étions surpris de voir la campagne de communication de grande ampleur menée par le  maire de Dijon. Le mercredi 13 janvier, deux pages dans le Bien Public et deux pages dans Dijon l’Hebdo pour nous expliquer le bien fondé de tous les projets pour la ville et nous donner son point de vue sur les différents dossiers municipaux.

En réalité l’objectif de cette opération de communication est de « préparer » le contribuable dijonnais  à un coup de bambou fiscal  avec une augmentation massive de la taxe d’habitation et de la taxe foncière. Augmentation estimée entre 10% (au minimum !) et 15 % par rapport à 2015. Sinon, (odieux chantage !) ce serait une réduction importante du périmètre des services publics (structures d’accueil de la petite enfance, accueils de loisirs péri et extra scolaires, établissements culturels, …) !

La situation des finances de la ville de Dijon est tellement préoccupante que même avec une hausse de +15% des impôts, il y aura par ailleurs nécessité de décaler certains investissements.

Si la cigale continue à dépenser et à soigner ses clients…. Les fourmis-contribuables n’auront qu’à payer !

Franck Ayache

Tagged: , , , , , ,

Comments: 3

  1. Numis56 23 janvier 2016 at 11 h 46 min Reply

    Je ne comprends pas comment les gens acceptent cela sans rien dire, ça me dépasse !!!!

  2. Francois 19 mars 2016 at 14 h 48 min Reply

    A de nombreuses reprises j'ai fait part a Mr Rebsamen par écrit que je n'étais pas satisfait des augmentations de l'impôt communal' j'ajoute que j'ai même été convié avant sa réélection pour en discute. Helas' la remarque d'un de ses administres' il s' en moque'

    Il faut agir en association sinon c'est peine perdue. 

    NE REGLONS QUE L'IMPOSITION QUI SE RAPPROCHE DU COÛT DE LA VIE' SI NOUS SOMMES NOMBREUX ÇA PEUT SE JOUER

    I

    .

     

     

  3. Per 5 novembre 2016 at 14 h 29 min Reply

    Existe t-il une association pour dénoncer cette hausse inacceptable des impôts locaux 2016 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *