L’aveu …

~~Lors du dernier conseil municipal du 16 décembre 2013, le maire de Dijon a été obligé d’avouer qu’il avait entrepris de faire remonter 45 M d’euros des fonds propres du crédit municipal de Dijon (CMD) dans les caisses de la ville, unique actionnaire.


  Après avoir supprimé 119 emplois au Crédit municipal, les effectifs passant de 126 salariés à 7 aujourd’hui. Alors même que Dijon a déjà perdu environ 2000 emplois en 2012 !
  Après avoir refusé pendant des années la modernisation informatique du CMD, ne lui laissant ainsi pas la moindre chance de faire face à la concurrence et de se développer ;
  après avoir refusé pendant des années au CMD de placer à long terme sa trésorerie ce qui lui aurait assuré un résultat positif, le but caché étant de faire main basse sur les fonds propres du CMD pour rembourser les emprunts toxiques qu’il a lui-même contracté pour la ville de Dijon ;
  et à peine un mois après avoir cédé l’activité bancaire du crédit municipal de Dijon aux crédits municipaux de Lyon et Bordeaux, il entreprend les démarches en réduction de capital de 45 M d’euros du CMD vers la ville de Dijon.


Cela alors qu’un grand nombre de salariés reste sans solution d’avenir.


Le maire actuel de Dijon doit vraiment être aux abois financièrement pour se précipiter de la sorte. Et puis, tenter d"effacer ces emprunts toxiques avant les élections, c’est tout bon pour le maire sortant  même si cela se fait aux dépens des salariés du CDM et…des finances de Dijon !. Mais, aucune manœuvre n’y pourra rien, le coût de ces « toxiques », ce sont les Dijonnais qui au final le paieront !
 
Il est important que les salariés du Crédit Municipal, que les employés de la ville et que l’ensemble des Dijonnais en soient informés.

Franck Ayache
 

Tagged: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *