Le Stade bancal le restera longtemps!

Cette semaine dans le Bien Public nous apprenons que le projet de grand stade refait surface. Malgré la belle photo de ce futur stade que l’on nous propose depuis plusieurs années, nous en sommes toujours au projet faute de moyens. Un stade « bancal » selon l’adjoint aux sports de la ville de Dijon ! Le Président du grand Dijon nous informe qu’une enveloppe d’un million d’euros a été votée pour 2013. Mais dans le même temps il nous indique que les travaux ne commenceront pas avant janvier 2014. Ce budget de 2013 va-t-il être inscrit comme «reste à réaliser» de 2013 ? Il s’agit plutôt dans ce cas de «reste à débuter». Ou ce budget a-t-il déjà été utilisé pour compenser le manque de recette suite à l’affaire de la CFE(*) (Contribution Foncière des Entreprises) survenue après ce vote de budget?…

Dans tous les cas nous avons encore une fois affaire à un effet d’annonce. En effet, le Maire  a déjà dépensé un peu moins de 22 millions d’euros pour faire les tribunes Nord et Sud. Restent les tribunes Est et Ouest plus les quatre virages. Je me demande ce que nous  pourrons construire avec un million d’euros ? Mais on nous parle aussi de « sponsoring » et de « naming » (soit un nouveau nom pour le stade contre monnaie trébuchante !…) C’est de toute évidence encore un autre coup de communication de cette majorité qui n’a plus le moindre €uro pour investir !

Franck Ayache

(*) La CFE a remplacé pour partie la taxe professionnelle. Après la fixation des limites et des taux d’imposition, une majorité d’entreprise ayant un chiffre d’affaire supérieur à 100 000 euros HT, ont vues leur taxe augmenter sensiblement. Devant la fronde justifiée des entreprises le grand Dijon a voté une restitution d’une partie de la CFE aux entreprises de CA supérieur à 100 000 euros HT et dont la base foncière de leur local n’était pas supérieure à 4 000 euros. La somme restituée est de 50 % de l’augmentation moyenne de la CFE, soit 454 euros par contribuable assujetti à la base minimum de 4 000 euros, pour un coût budgétaire estimé à 1,26 millions d’euros.

Tagged:

Comments: 2

  1. Claude marie dela Valade 11 septembre 2013 at 16 h 20 min Reply

    Quelle est la signification de l'acronyme OAT?

    Réponse : Les obligations assimilables du Trésor français généralement connues sous leur sigle : OAT sont des emprunts d'État, émis pour une durée de 5 ans minimum et 50 ans maximum. Leur crédit est celui de l’État français. Il s'agit donc de titres de dette de l'État.

  2. Tutoriel bourse 1 octobre 2013 at 5 h 06 min Reply

    Sujet passionnant et enrichissant, vous etes place dans les favoris !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *