L’état se serre la ceinture, les Dijonnais aussi.

~~Alors que le gouvernement de Mr VALLS nous annonce un plan de réduction des dépenses de 50 milliards d’euros pour ramener le déficit budgétaire de la France à moins de 3 % du PIB en 2017.
Alors que ce même gouvernement nous promet des baisses d’impôts et de prélèvements pour 2015.
Nous étions en droit de penser que l’application de ce plan se ferait sans augmentation d’impôts. Nous pouvons en douter.
Lors du vote des taux d’imposition de Dijon et de l’agglomération, nous trouvons une justification partielle de la nouvelle hausse des impôts votée par ces collectivités.
En effet nous constatons par une lecture attentive des dossiers, que les allocations compensatrices de la fiscalité locale prise en charge par l’état est en baisse de 6,11 % pour la ville et de 8,08 % pour l’agglomération.
Cette baisse des allocations compensatrices de la fiscalité locale représente une perte de recette pour la ville et le Grand Dijon. Cette perte s’évalue à la modique somme de 368 261 euros par an.
Comme la municipalité de Dijon et la communauté d’agglomération, sous l’administration de monsieur A.MILLOT, n’a pas décidé de se serrer la ceinture, ce sont donc les Dijonnais qui vont payer une fois de plus localement le désengagement de l’état.

Franck Ayache

Tagged: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *