Pour une Cité de la Gastronomie améliorée

L’annonce faite par l’adjoint au Maire en charge du dossier, suite aux divers recours, que la Cité de la Gastronomie ne sera pas terminée avant les municipales de 2020 doit être mise à profit.

Il est vrai que la majorité (PS) a besoin de donner une image et du contenu à son maigre bilan municipal (2014-2020) afin de solliciter la reconduction d’une équipe tentée de faire le mandat de trop.

Toutefois, ce délai offre une réelle opportunité – pour peu que les responsables du projet s’en saisissent – de redonner un élan et un contenu à ce dossier qui a connu de nombreuses dérives et contestations. Ce retard doit aussi permettre d’éviter une course à l’inauguration et une fin de chantier bâclée.

Cette cité devant être terminée par la future majorité, le groupe et l'association Construire Dijon Autrement souhaitent communiquer sur leur vision du projet.

La Cité de la Gastronomie se doit d’être le projet d’une ville, d’une métropole et de ses acteurs et non d’une équipe politique et d’une entreprise.

Pour construire la Cité de la Gastronomie de demain, il faut impérativement :

– Ouvrir le lieu et l’intégrer dans son environnement immédiat. La Cité de la Gastronomie doit concerner au minimum TOUTE la Métropole et pas seulement un petit espace réhabilité.

– Redonner un contenu cohérent au site et par la même promouvoir ENFIN le repas gastronomique à la française, comme nous l’impose notre label UNESCO.

Mettre en valeur les façades et les toits du site de l’Hôpital Notre-Dame de la Charité et de sa chapelle dite « Sainte-Croix-de-Jérusalem ». Si nous voulons être à la hauteur de notre label Ville d’art et d’histoire, nous nous devons de préserver ce patrimoine historique sans le défigurer.

– Ne pas sur densifier, pour être en adéquation avec le futur PLUi-HD et ne pas reproduire les mêmes erreurs que nous rencontrons dans tous les nouveaux Eco-quartiers.

Favoriser l’autosuffisance alimentaire inscrite pour 2030 en accueillant dans cet Eco-quartier un projet de ferme urbaine. Les initiatives du département en matière de développement et d’innovation agricole (Futur 21) ont toute leur place dans cette Cité.

Enfin le site doit donner toute sa place à la seule production dijonnaise mondialement connue : « La Moutarde de DIJON ».

D’où la nécessité d’avoir une vision ambitieuse du site, qui se doit d’être une vitrine, un lieu d’échange et non l’objet de basses querelles de clocher ponctuées d’attaques personnelles.

Ce sont les axes forts du « projet 2020-2026 » de l'association et du groupe municipal Construire Dijon Autrement pour une Cité de la Gastronomie améliorée. Programme dont nous discuterons le contenu le moment venu avec les vrais porteurs du projet, le groupe EIFFAGE.

Franck Ayache, François Hélie, Ludovic Bonnot.

Tagged: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *