Qu’à fait François Mitterrand pour le CHU de DIJON ?

Déclaration ci-dessous que j’avais prévu de faire au conseil municipal du 29 juin 2015.
Suite à l’attitude inqualifiable de la majorité socialiste nous avons quitté la séance.

Mes chers collègues,

Pourquoi le conseil municipal de Dijon n’a-t-il pas été consulté pour le choix du changement de nom du CHU, alors que le président du conseil de surveillance est issu de ses rangs ? Une décision prise en catimini sans consultation ni du personnel, ni des Dijonnais.

Nous ne pouvons imaginer que cette décision n’a pu être prise sans l’assentiment d’un homme, F.REBSAMEN. Cette Décision prise dans l’improvisation à quelques jours de l’inauguration du nouvel hôpital par  Mme Marisol Touraine, Ministre de la santé, ressemble plus à une opération médiatique qu’à un choix pesé et réfléchi.

Il me semble nécessaire de rappeler le principe du changement de nom d’un établissement. Celui-ci  a pour but d’honorer la mémoire d’une personnalité pour son action au service de cette collectivité.

Le choix de Pierre Bérégovoy  pour l’Hôpital de Nevers par exemple était dicté par l’implication du Maire de Nevers  pour sa création  et non pour la disparition tragique de l’homme politique.

Or je vous le demande ?  Qu’à fait François Mitterrand pour le CHU  de DIJON?

 A-t-il été  à l’origine du projet ? A-t-il par son action favorisé celui-ci ?

Non. Rien de tout cela .Le projet est postérieur à son septennat et il n’a rien fait à notre connaissance pour le promouvoir.

Ce choix est donc dicté par un motif politique et la sans vouloir créer la polémique on peut légitimement s’interroger sur ce choix

Si François Mitterrand a été un président qui a marqué son époque, il a aussi sa part d’ombre dénoncé par ses contemporains. Que ce soit son passé trouble pendant la période de Vichy  ou plus prosaïquement ses mensonges répétés sur son état de santé. Vous avouerez qu’il y a mieux comme choix de nom  pour un Hôpital que celui d’un homme qui a sciemment falsifié ses bulletins de santé.

Nous ne nous attarderons par non plus sur le coût du changement de nom et de logo. Nous laissons ce type de polémiques à d’autres et en d’autres enceintes, même si pour un hôpital aussi endetté que le BOCAGE  et gavé d’emprunts toxiques, toute économie si minime soit elle est bonne …

A tout prendre si vous souhaitiez absolument changer de nom et effacer celui de BOCAGE  pourtant connu et reconnu des dijonnais (qui à n’en pas douter continueront de l’appeler ainsi) autant le baptiser d’un nom véritablement évocateur et adapté au lieu. Et là le choix non polémique et non idéologique de ROGER GUILLEMIN s’impose.

Pour ceux qui l’auraient oublié ou ne le connaitraient pas, Roger GUILLEMIN  est né à Dijon en 1924, a fait ses études secondaires au lycée Carnot, ses études supérieures à la faculté de médecine de Dijon et obtenu  le prix NOBEL DE MEDECINE en 1977.

Mais ce choix-là, bien sûr, vous ne le ferez pas car en cette période de doute et de déroute idéologique de la Gauche vous avez besoin de marqueurs et de symboles et donc ce choix est politique.

Franck Ayache

Tagged: , , , , , , , , ,

Comments: 3

  1. ROY Jean Louis 20 juillet 2015 at 13 h 03 min Reply

    Tout ce que vous dites, je l'ai écrit partout mais j'ai pris la peine d'ne voyer ma lettre aux deux ministres concernés ainsi qu'au maire, le seul qui m'ait répondu : "c'est voté, il n'y a pas à y revenir" ! Pourtant, faire et défaire n'est-ce pas le plaisir infini des politiques ?

  2. ROY Jean Louis 20 juillet 2015 at 13 h 04 min Reply

    Tout ce que vous dites, je l'ai écrit partout mais j'ai pris la peine d'envoyer ma lettre aux deux ministres concernés ainsi qu'au maire, le seul qui m'ait répondu : "c'est voté, il n'y a pas à y revenir" ! Pourtant, faire et défaire n'est-ce pas le plaisir infini des politiques ?

  3. […] Qu’à fait François Mitterrand pour le CHU de DIJON ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *