Tribune Dijon Mag de mai 2018.

L’ex site Amora est depuis 2009 une véritable catastrophe économique pour Dijon.

 

Il symbolise à lui tout seul tous les errements de la politique économique de la municipalité socialiste :

 

la délocalisation industrielle partielle de l’entreprise locale, fabricant la Moutarde de DIJON, avec la perte de vrais emplois industriels à DIJON.

 

une reconversion ruineuse et ratée établie sur un segment d’activité, les centres d’appels, déjà en perte de vitesse au moment du choix.

 

Sans refaire toute l’histoire de cette faillite industrielle économique et financière qu’est TELETECH CAMPUS, et rappeler la promesse  non tenue des 600 EMPLOIS, il convient de  faire un constat lucide : nous avons un bâtiment qui a couté très cher et qui est sous exploité. Ce qui engendrera au 30 Juin 2018 une perte financière avec un résultat cumulé d’aménagement et de construction estimé à -15,8 Md’€  pour ce projet géré par la SPLAAD.

Et le trou n’est pas prêt de se résorber car pour permettre au vaste projet de promotion immobilière de la Cité de la Gastronomie de se développer sur un site très proche et concurrent, la promotion de l’ex site AMORA  est mise en sommeil.

 

Si nous ne passons pas économiquement la vitesse supérieure, comment pouvons-nous croire à la nouvelle promesse de la Municipalité d’un retour à l’équilibre sur le long terme de cet investissement, même en prolongeant la concession d’aménagement jusqu’en 2032 ?

 

 

Franck Ayache, François Hélie.

Tagged: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *