Tribune du Dijon Mag de février 2018

Nous connaissons tous la volonté du Maire et de sa majorité de construire, voire de bétonner les différents quartiers de Dijon. L’argument avancé est de faire croître la population et d’atteindre à travers un Plan Local d’Urbanisme l’objectif des 25% de logements sociaux pour les zones tendues. Il s'agit plus certainement de renforcer sa majorité socialiste dans des quartiers qui lui sont défavorables et d’augmenter la recette fiscale de la ville.

 

Or en catimini Dijon est passé de l’obligation de 25% de logements sociaux à 20%.

 

En conséquence l’obligation réglementaire sera atteinte avant la fin du mandat soit en 2020.

C’est pourquoi, en tenant compte des espaces libres à la construction laissés par les anciennes friches militaires, hospitalières et les trop nombreuses friches industrielles comme les anciens sites des abattoirs, d’Amora, des Minoteries, … nous demandons au Maire de Dijon de donner la priorité de construction sur ces zones inoccupées. Ainsi nous proposons un moratoire sur les constructions dans les quartiers les plus denses de la ville et de facto une modification du PLU. Ceci afin de laisser le temps aux différents secteurs de la ville de retrouver un équilibre et de permettre, durant cette pause, de garder intactes les spécificités et les ambiances de quartiers appréciées de tous les Dijonnais.

 

Franck Ayache, François Hélie.

Tagged: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *